Le Directeur de Cabinet du Président affecté : Le CNRA rend hommage à un brillant collaborateur

Trois années de « valeurs partagées », une mutuelle appréciation, une confiance jamais démentie entre collaborateurs sur des dossiers d’une extrême importance nationale. Les superlatifs ont été au rendez-vous jeudi au siège du Conseil National de Régulation de l’Audiovisuel, à l’occasion d’une cérémonie empreinte tout à la fois de solennité et de sobriété pour marquer la fin de mission de Cheikh Mouhamadou Bamba Niang qui vient de boucler quelque 36 mois aux fonctions de Directeur de Cabinet du Président du CNRA.

Pour la Circonstance, le Président Babacar Touré a notamment insisté, autant sur les qualités professionnelles, que sur les valeurs humaines de celui dont il dit qu’il a allié « politesse, courtoisie, disponibilité, rigueur, attachement aux principes républicains », le tout revêtu du manteau d’un Juriste intransigeant et très engagé.

En président la cérémonie, M Touré avait à ses côtés le Juge Mamadou Badio Camara, Premier Président de la Cour Suprême, Mme Aida Mbodj député, membre du Comité de Pilotage de la Transition de l’Analogique au Numérique (CONTAN) et M Abdoul Aziz Mbaye, Conseiller Technique du Président de la Républiques chargé des TIC. Ce dernier a insisté sur la totale « satisfaction du chef de l’Etat qui a régulièrement suivi l’apport technique du Juriste » dans les missions de Régulation et d’avènement du numérique à la télévision. Pour les raisons que voila, M Mbaye a assuré que le Président Macky Sall « sait que le Président Babacar Touré aura encore besoin de l’accompagnement du ‘soldat’ Mouhamadou Bamba Niang pour les misions du Conseil et du Comité ».

Les quelques mots du père ont ému la salle, lorsque ce dernier a dit toute « l’affection, le respect et l’amour filial » que lui voue Bamba, benjamin de la famille dont plusieurs membres ont pris part à la cérémonie de jeudi.

« Bamba (ainsi on l’appelle affectueusement) a été un collaborateur loyal, digne de confiance, réactif, ayant le sens du travail et attaché à l’équité » a encore indiqué le Président du CNRA qui a trouvé en son désormais ex-directeur de Cabinet, un homme doté d’une «forte personnalité », exigeant avec lui-même et adossé à d’incontestables valeurs morales.

Ainsi, Touré considère comme une « amputation » plutôt qu’un simple mouvement de fonctionnaire, la décision du Chef de l’Etat de répondre favorablement à la demande de la Magistrature de retirer le Juge Niang du CNRA, pour l’affecter à la Cellule Nationale de Traitement des Informations Financières (CENTIF). Dans ses nouvelles fonctions, l’intéressé ne sera en rien dépaysé. Chiekh Bamba a effectué plusieurs missions pour le compte du Groupe Intergouvernemental d’Action contre le Blanchiment d’Argent en Afrique de l’Ouest (GIABA).

Les éloges de Babacar Touré à l’adresse de son directeur de Cabinet sortant ont été repris en écho, successivement par le Président Mamadou Badio Camara et la député Aissatou (Aida) Mbodj. Ces deux personnalités ont mis l’accent sur « l’honnêteté intellectuelle » et « l’intelligence » de celui qui a été d’un « inestimable apport » (selon Touré) dans l’élaboration des textes du CONTAN. Le Président Badio Camara a mis l’accent pour sa part, sur les qualités du parquetier « très pointu en matière pénale », parlant en outre, de son ancien élève à l’Ecole de Magistrature, comme de quelqu’un d’ « intelligent et admiré » par ses camardes de Promotion.

Le président du Conseil des Diffuseurs et Editeurs de Presse du Sénégal (CDEPS) voit en Bamba, celui dont les éclairages de juriste averti ont notamment permis d’éviter des erreurs qui auraient pu conduire au rejet pur et simple du document soumis à l’appréciation des autorités. Ainsi, pour Mamadou Ibra Kane (AFRICOME), Bamba peut être considéré comme le « père du Code la Presse », dont il a été l’un des artisans et infatigable défenseur. Le Projet est encore sur la table du Parlement, rappelle-t-on.

Dans son témoignage de « satisfaction et de haute considération » la député libérale (Pds) Aida Mbodj fait observer que c’est grâce à M Niang que bien des opérateurs de télévisions plutôt sceptiques au départ, ont rejoint le Projet. Cela, a-t-elle précisé, « après des heures d’échanges » avec Bamba et les experts du CONTAN, sur la conduite du processus de basculement de l’Analogique vers le Numérique à la Télévision. Et Babacar Touré en tire des motifs de fierté : « le Sénégal est le Seul pays en Afrique francophone à avoir, à ce jour, installé 75% de l’infrastructure numérique sans aucun franc du budget de l’Etat et en mettant en avant la préférence nationale par le biais de EXCAF- Télécom »

 

scroll to top