La TNT prendra-t-elle en charge la diffusion de chaines régionales et locales ?
Oui le passage au numérique ouvre également la possibilité de déployer des chaines au niveau local. Le schéma défini par le CONTAN prévoit que chaque tête de réseau régionale (chaque émetteur) pourrait assurer la diffusion de chaines régionale et/ou locales en plus des chaines nationales qui seront multiplexées depuis la tête de réseau nationale. Ces chaines peuvent être des filiales régionales des groupes de presse ou exister uniquement au niveau régional / local. Le réseau est actuellement dimensionné de manière à diffuser au niveau de chaque site, plusieurs chaines régionales voire zonales. Néanmoins, une étude du spectre est en cours en rapport avec l’ARTP, notamment pour apprécier les capacités en ressources fréquentielles disponibles dans chaque zone.
Qu’en sera-t-il des chaines thématiques?
La TNT est une opportunité pour favoriser l’éclosion de nouvelles chaines régionales et thématiques, de manière à promouvoir davantage la diversité culturelle et linguistique, à contribuer au développement social et économique à travers l’accès à l’éducation, à la santé… A ce niveau également, des règles seront édictées dans le futur cadre juridique.
Le principe consistant à autoriser la RTS à diffuser en HD étant retenu, les autres chaines pourraient-ellesfaire la même demande en HD?
Pour l’instant, compte tenu du nombre de canaux prévus pour les MUX (2), seule la RTS pourra émettre en HD, à titre expérimental. La HD est gourmande en bande passante (environ 1 chaine Haute Définition = 5 chaines Standard Définition) et les ressources sont limitées. Cependant, en fonction de l’évolution des capacités du réseau, nous envisageons d’élargir la HD à toutes les chaines. Il est évident que le coût de diffusion en HD est beaucoup plus élevé. Hormis le coût élevé de la diffusion, l’exploitation de la HD nécessite de la part de l’éditeur, des équipements de production HD
Comment se fera la tarification pour le service de diffusion ?
Un groupe de travail se penche actuellement sur la question et livrera ses conclusions et recommandations à l’Etat, après consultation avec les diffuseurs. Certains critères dont la nature de la chaine, sa zone de couverture (national, régional, international), son mode de diffusion (SD ouHD), etc. seront pris en compte.
Est-ce qu’un appui à la production nationale est prévu ?
Compte tenu de l’arrivée de nouvelles chaines sénégalaises qui vont enrichir le paysage audiovisuel national et au regard de la forte concurrence des chaines étrangères, notamment à travers le satellite et l’Internet, il est nécessaire de mettre en place un mécanisme pour l’appui à la production nationale. L’Etat, dans le cadre de sa politique d’appui à la presse en général et à la création/production audiovisuelle en particulier, apportera très prochainement la réponse à cette question.
Comment s’effectuera la contribution des chaines (mise à disposition des programmes au centre de multiplex) ? Qu’en sera-t-il des chaines à vocation nationale et émettant depuis les régions de l’intérieur et qui doivent être acheminées vers le multiplex central en vue d’une diffusion nationale, voire internationale ?
La contribution sera prise en charge par la société de gestion, quel que soit le lieu d’implantation de la chaine. Elle se fera par fibre optique ou faisceau hertzien selon le cas. Les frais de prise en charge seront intégrés dans le coût global de transport et de diffusion. Comment se fera la diffusion à l’international (moyens propres ou mutualisés).Si c’est mutualisé, qui fera le cryptage, la diffusion, la facturation, le partage des revenus tirés des abonnements à l’étranger ? Le CONTAN a prévu dans son modèle de mutualiser le transport et la présence des chaines à l’international, à travers un bouquet national payant (pour celles qui acceptent d’en faire partie). Les conditions de cryptage, de facturation seront centralisées. Le partage des revenus sera défini entre les parties prenantes en rapport avec la société de diffusion et le partenaire technique qui a mis en place l’infrastructure.Une concertation est déjà engagée pour trouver les meilleures formules
Qu’en est-il de la radio ? A quand la radio numérique terrestre ? Qu’adviendra-t-il de la diffusion en mode (actuel) FM si l’on sait que ce sont les mêmes infrastructures (pylône, bâtiment, énergie...) qui sont partagées avec la télévision, notamment pour le cas de la RTS ?
Dans le cadre des accords du GEO6, le basculement vers la RNT (Radio Numérique Terrestre) est prévu pour 2020. En accord avec EXCAF, le CONTAN envisage de transporter le signal radio analogique avec le même réseau de transport que pour la TNT.Il leur appartiendra d’assurer les conditions de diffusion en FM dans les zones de leur convenance. Pour respecter le principe de mutualisation, la nouvelle société de gestion des activités de télédiffusion étudiera la prise en charge de cette question de manière globale.
Qu’est ce qui est prévu pourla reprise de l’existant au niveau des éditeurs ?
La reprise ne concerne que l’existant utile(pylônes, bâtiments, shelters…) pour la diffusion TV. En effet la mission du CONTAN à propos du volet infrastructurel de la TNT ne concerne que la diffusion. La production est assurée par les opérateurs de télé qui disposent de leurs propres studios.Le principe de la reprise éventuelle consistera à procéder à une évaluation croisée certifiée des équipements concernés.
Comment sera défini l’ordre de numérotation des chaines ?
La réponse définitive sera apportée par le groupe de travail qui réfléchit sur l’environnement juridique de la TNT et des télécommunications et tic. Il est possible que la règle à appliquer soit Première Arrivée, Première Servie (date de délivrance autorisation).
EXCAF, partenaire pour la construction de l’infrastructure TNT, est en même temps diffuseur (à travers sa chaine RDV). N’y a-t ’il pas risque de concurrence déloyale ?
Il faut faire la différence entre les statuts du groupe EXCAF TELECOM et deses chaines dont RDV. Le groupe EXCAF TELECOM intervient dans de nombreux secteurs, y compris l’imprimerie, l’événementiel et d’autres activités de communication. Son rôle s’arrête à construire l’infrastructure de la TNT dont la gestion sera opérée par une société de diffusion (dans laquelle EXCAF ne sera pas actionnaire). La chaine RDV sera traitée comme les autres chaines privées. Elle ne bénéficiera d’aucun privilège.
Comment seront pris en charge les frais inhérents à la location de satellite, de gestion des émetteurs et de consommation d’énergie durant la période de simulcast (diffusion simultanée en mode analogique et en mode numérique) ?
D’ici le basculement prévu au plus tard pour le 17 Juin 2015, les diffuseurs continueront à assurer le transport et la diffusion de leurs signauxen analogique. Durant la phase de mise en œuvre et de test, EXCAF diffusera les signaux de la TNT comprenant toutes les chaînes existantes et autorisées, selon le plan de basculement zone par zone. A partir de la fin du basculement, toutes les chaines seront multiplexées et diffusées sur un seul et même réseau et il sera mis fin à la diffusion en analogique. A partir cette période, toutes les fréquences seront retirées. Seule la société de gestion en sera attributaire et elle assurera l’unique interlocuteur des chaines auprès de l’ARTP. Cette société de diffusion va mutualiser le réseau de transport et de diffusion pour toutes les chaines sénégalaises mais aussi elle proposera la mutualisation des ressources pour assurer leur présence à travers le monde, suivant des modalités à préciser.
Est-ce que des moyens sont prévus pour la mise à niveau technologique de la partie production des chaines, ceci pour garantir une qualité Tout Numérique ?
En relation avec EXCAF et ses fournisseurs d’équipements et de solutions, le CONTAN organisera des formations pour les techniciens des éditeurs de télévision, afin de leur permettre d’exploiter au mieux le potentiel technologique qu’offre le numérique et la télévision interactive. Cette formation concerne, outre la diffusion, le guide électronique des programmes, la plateforme pour les services interactifs, l’archivage numérique… Cependant il appartiendra à chaque éditeur de former son personnel sur les technologies numériques en matière de production. Néanmoins, le CONTAN travaille en rapport avec les autorités pour la prise en charge de la question de la formation de manière globale
Qu’est ce qui est prévu pour la partie archivage? Et la question des droits d’auteur et droits voisins, surtout en ce qui concerne les services interactifs comme la VoD(Vidéo à la Demande)?
Une plateforme d’archivage des contenus sera installée en vue de sauvegarder pour les générations futures la mémoire audiovisuelle nationale. Les ressources archivées seront disponibles via un cloud national et les contenus seront soit gratuits soit payants en fonction de la stratégie de chaque diffuseur qui restera propriétaire des droits sur ses contenus stockés (avant d’entrer dans le domaine public selon des conditions définies parla loi).
Qu’est ce qui est prévu pour la gestion de l’entité en charge de la gestion et de l’exploitation, notamment son statut juridique ?
Un groupe chargé des questions juridiques et du cadre d’évolution de la TNT prépare des propositions en ce sens.
Qu’est ce qui est prévu pour la reprise des personnels techniques actuellement en charge de l’activité de diffusion au niveau de leurs chaines respectives ?
Compte tenu du fait que seule la RTS dispose d’une infrastructure à travers le territoire national, il est évident que le personnel technique de diffusion va, comme pour l’infrastructure, servir de socle pour la nouvelle société de diffusion. EXCAF va également examiner les profils des personnels chargés de la gestion technique des systèmes de diffusion existants.
Qu’est ce qui est prévu pour la retransmission en direct des événements ? Est-ce que chaque chaine continuera à le faire ou est-ce que la future entité de gestion s’en chargera (en mutualisant) ?
Chaque chaine organisera ses retransmissionscomme elle le voudra. Celles qui désireront mutualiser leurs moyens le feront sans contrainte autre que légale.Cependant, il est évident qu’à terme, il serait plus rentable pour les chaines de confier cette activité à la future société de gestion. C’est une question de coût d’opportunités.
Comment se fera l’accès aux nouveaux services comme la vidéo de rattrapage, la VoD ?
Elles s’effectueront à travers la plateforme de télévision interactive qui sera installée au niveau de la tête de réseau nationale et grâce aux décodeurs connectés sur les postes de télé, sur lesquels seront embarqués des fonctions de télévision intelligente. L’exploitation des services interactifs ainsi que les ressources généréesferont l’objet d’un encadrement qui tiendra compte des parties intéressées (la société de gestion de la plateforme, les chaines, les producteurs indépendants, les fournisseurs de services, …)
Comment se fera la distribution des décodeurs et à quel prix ?
La distribution des décodeurs se fera en parallèle avec le basculement des zones. Les usagers achèteront les décodeurs au prix subventionné de 10 000 francs CFA et disposeront, avec ceux-ci, de toutes les fonctionnalités de la télévision interactive.
Combien de postes TV peuvent être connectés sur le même décodeur ?
Chaque poste de télévision aura son propre décodeur.
Faudra-t-il changer sa télévision et son antenne pour recevoir la TNT ?
Il n’est pas nécessaire de changer sa télé, pourvu qu’elle dispose d’une prise (HDMI, PERITEL ou RCA) permettant d’y connecter le décodeur numérique fourni par EXCAF qui est conforme à la norme DVB T2 / MPEG4 AVC et est en mesure d’assurer les services interactifs. Pour la réception, les antennes classiques de type râteau (yagi) suffiront. Il faudra juste les réorienter vers l’antenne de diffusion la plus proche.
Lors des événements continentaux et mondiaux, notamment sportifs, comment sera géréela question liée à la limitation des droits, si l’on sait que la RTS (en général seule détentrice des droits sur les compétions internationales), est portée par le même réseau de diffusion et reçue à travers le même décodeur ?
Bien que la RTS (comme toute autre chaine du reste) soit reçue sur le même décodeur, seul son signal sera à l’écran au moment choisi par le téléspectateur. Ses droits sur des programmes particuliers ne seront pas partagés avec d’autres chaines présentes sur le même décodeur sans son autorisation. Ce principe de respect des droits est également valable pour d’autres programmes d’autres chaines.