AVIS TRIMESTRIEL (Avril-Mai-Juin 2018)

L’éclatement irréversible des modes de consommation des contenus médias, encore appelé la délinéarisation, permet aujourd’hui au téléspectateur de regarder le programme de son choix, au moment désiré, c’est-à-dire en différé. La consommation traditionnellement linéaire, en direct, relève désormais du choix du téléspectateur.

Cette délinéarisation combinée à la forte concurrence dans la conquête des recettes publicitaires et à la fragmentation des usages, constituent autant de mutations auxquelles les médias doivent faire face pour continuer à exister dans l’écosystème de l’information et de la communication. Malgré les fortes incertitudes qui pèsent sur leurs dynamiques entrepreneuriales, les acteurs des médias ont un rôle important à jouer dans la manière de « re-penser » la communication sociale, en veillant au respect de la mission de service public conférée aux entreprises de communication audiovisuelle et à  la libre et saine concurrence entre elles.

Le paysage audiovisuel doit refléter le caractère  fondamentalement pluraliste et laïc de notre pays, respecter les différentes sensibilités religieuses des téléspectateurs, conformément aux cahiers des  charges.

Les manifestations sportives, ont une importance culturelle et sociétale qui trouve un écho particulier auprès des publics. A l’occasion de la Coupe du Monde de Football Russie 2018, qui a débuté le 14 juin, le CNRA a rappelé les règles relatives à la concurrence et entrepris des démarches pour faire respecter les droits relatifs à la diffusion de la compétition.

D’abord, le CNRA a publié, le 08 juin 2018 un communiqué  pour rappeler aux éditeurs  et opérateurs audiovisuels que la retransmission ou la diffusion des compétitions sportives internationales est conditionnée par l’acquisition de droits qui y sont relatifs.  En conséquence, les éditeurs et opérateurs audiovisuels ont été appelés à s’interdire toute retransmission ou diffusion illégale des matches de la Coupe du monde de football Russie 2018, sous peine des sanctions prévues par la loi portant création du CNRA, précisées dans le communiqué.

Ensuite, le 11 juin 2018 le CNRA a adressé des courriers à tous les éditeurs télévisuels afin de leur demander, s’ils ont l’intention de retransmettre ou de diffuser les matchs de la Compétition, à mettre à sa disposition, les justificatifs de leurs droits qui y sont relatifs.

Le CNRA a également adressé des demandes d’informations à Econet, à la FIFA, ainsi qu’à la Fédération sénégalaise de football et au Ministère des Sports, sur les détenteurs de droits de diffusion au Sénégal.

Les faits constatés et répertoriés dans le présent avis couvrant la période du 1er avril au 30 juin 2018, proviennent d’un échantillonnage des activités de monitoring des services du Conseil national de Régulation de l’Audiovisuel.

Le Collège du CNRA, réuni en sa séance du 12 juillet 2018 et après en avoir délibéré, rend public le présent avis sur les faits constatés et répertoriés au cours du premier trimestre de l’année 2018.  ( Version complète )

Partager cet article